Bordeaux : le Musée des Arts décoratifs accueille Tom Formont et Roman Weil

L’exposition A.P.M. (Ambient Party Machines) vient de s’ouvrir au Musée des Arts Décoratifs et du Design de Bordeaux (MADD) avant de s’installer à Paris au Palais de Tokyo en avril prochain.

Par Evelyne Resnick

 

Si vous aimez les accords magiques entre musique électro et effets visuels, le travail de deux jeunes designers français, Roman Weil et Tom Formont, va vous enchanter. Tous les deux diplômés de l’Ecole Nationale de Création Industrielle et de l’Ecole Centrale, Tom et Roman allient avec brio technologie, musique et design. Ils ont reçu les Audi Talent Awards 2019 pour leur travail de recherche et de design.

 

Loin des effets banals de fumée entourant un artiste sur scène et y concentrant l’attention des spectateurs, Tom et Roman ont inventé, selon leur expression « des machines nomades, démontables et ajustables pour les contres-espaces festifs ».  Comme l’explique Tom Formont, « on ne travaille pas sur le quotidien, mais sur l’effervescence et l’extraordinaire ».  

 

Les espaces créés jouent ainsi sur les effets de lumière au rythme de la musique : un rouleau lumineux reproduit les effets reposants de l’eau projetés sur un mur. Un cercle envoie des jets de vapeur au ras du sol ou dans l’atmosphère… Cela crée ainsi une nouvelle organisation spatiale de l’évènement où le regard, l’esprit, le corps peuvent se (re)poser un instant au plus fort d’un évènement.

 

C’est généralement soit le design d’espace soit l’équipementier technique qui priment pour la création d’ambiances, dans le cadre d’architectures d’intérieur savamment tamisées. A.P.M. réintroduit la question de la création industrielle dans l’équation avec des dispositifs techniques, mais esthétiques, qui peuvent se substituer à toute autre proposition de design intérieur pour révéler et libérer pleinement l’espace, pour laisser de la place aux vides tout en assumant un rôle d’animation.

 

Au-delà de la conception de dispositifs, ce projet est une intrusion dans l’espace, où les objets de fêtes, synchrones ou asynchrones (par rapport à une musique par exemple), établissent un dialogue entre eux, avec les individus et l’espace, créant différentes zones au sein d’une zone. Cette organisation spatiale permet de positionner l’humain en relation avec la machine, selon les termes des deux designers, permettant ainsi d’altérer ses ressentis sur l’environnement, sur ses sens, sur l’espace.

 

Un évènement festif, un défilé de mode ou une vitrine sont souvent régis par un ensemble de machines invisibles et distantes, où seul l’effet visuel et sonore compte. En contraste, A.P.M propose de rapprocher ces machines du public, et de créer ainsi une multitude d’événements plus localisés. Cette possibilité sera présentée plus en détail lors de l’exposition au Palais de Tokyo avec l’adjonction de quelques machines plus interactives.

 

Informations pratiques

Du 29 janvier au 1er mars 2020 – exposition au Musée des Arts Décoratifs et du Design (MADD) de Bordeaux, 39 rue Bouffard

A partir du mois d’avril – exposition au Palais de Tokyo à Paris.

Pour plus d’informations, consultez : madd-bordeaux.fr

 

 

Article précédent Article suivant