Interparfums : une nouvelle licence qui attire les investisseurs

Interparfums bondit de 7,4% à 43,60 euros après la signature d’un nouvel accord de licence jugé manifestement des plus prometteurs. Le fabricant de parfums sous licence a conclu un accord de licence parfums, mondial et exclusif, d’une durée de 11 ans avec la marque globale de mode et de lifestyle féminine Kate Spade New York.

Par AOF

Dans le cadre de cet accord, Interparfums assurera la création, la production et la distribution de nouvelles lignes de parfums et de produits dérivés. Ces produits seront distribués dans les grands magasins, parfumeries et duty free, ainsi que dans les points de vente de la marque Kate Spade New York, à partir de l’automne 2020.

« Si la marque Kate Spade New York est très implantée aux Etats-Unis et en Amérique du Sud, Interparfums met en avant sa dimension internationale, notamment en Asie« , observe aujourd’hui Gilbert Dupont.

Pour le broker, cette annonce est en phase avec la volonté affichée d’Interparfums d’acquérir de nouvelles licences. Pour autant, l’analyste a confirmé sa recommandation Alléger et son objectif de cours de 42 euros.

La bonne réaction des investisseurs s’explique également par le track record du groupe français aux Etats-Unis. Il y a quelques années en effet, Inteparfums s’est offert la licence de la marque américaine spécialisée dans la maroquinerie, Coach.

Les ventes de parfums de cette enseigne, peu connue à l’époque en France, ont rapidement bondi jusqu’à devenir l’un des principaux moteurs du groupe.

Ainsi, en mars dernier, le groupe avait prévenu que ses ventes pourraient atteindre 480 millions d’euros en 2019, au lieu des 470 millions anticipés, grâce notamment au succès des parfums Coach.

Les ventes de la marque ont bondi de 66% en 2018 pour atteindre 84,4 millions d’euros, hissant Coach à la troisième place du portefeuille d’Interparfums en seulement trois ans, devant Lanvin et derrière Montblanc et Jimmy Choo.

Luxe et cosmétiques

Les spécialistes du secteur sont très confiants en constatant la très forte demande de la clientèle chinoise. Morgan Stanley estime que le marché chinois, qui a procuré à l’industrie du luxe 60% de sa croissance sur les quinze dernières années, devrait augmenter ses dépenses de 90% d’ici à 2025. Même optimisme du côté du cabinet de conseil Bain & Company. Parmi les facteurs de croissance se trouvent l’expansion rapide de la classe moyenne, qui devrait représenter les deux tiers des ménages chinois d’ici 2027 et la demande toujours soutenue des Millennials, particulièrement sensibles aux tendances innovantes telles que la convergence de la mode et du sport.

Une étude du Boston Consulting Group estime que, d’ici à 2024, les consommateurs chinois représenteront 40% des clients du luxe. Leur contribution à la croissance de ce marché est estimée à 70% pour les cinq prochaines années.

 

 

Article précédent Article suivant