Rihanna a « carte blanche » de LVMH pour sa nouvelle maison de luxe, Fenty

« Cela va être différent et unique » : star de la musique et d’Instagram et première femme noire à diriger une marque de luxe lancée avec le géant français LVMH, Rihanna promet de révolutionner la mode.

AFP

La diva de 31 ans née à la Barbade insiste sur le fait qu’elle n’est pas de ce milieu – select, toujours très blanc et majoritairement dirigé par des hommes- et veut « y apporter son style« .

« Je suis agressive, j’aime les silhouettes affirmées et que les femmes aient l’air confiantes. C’est exactement ce que je voudrais apporter« , déclare-t-elle à l’AFP.

A l’occasion du lancement de la boutique éphémère de sa marque Fenty à Paris à quelques pas de la place des Vosges, la star suivie par 170 millions de personnes sur les réseaux sociaux, porte une mini-robe-veste blanche cintrée aux épaules prononcées juchée sur des talons aiguilles des sandales couleur chair au bout pointu à l’instar de ses ongles rouge corail, très longues.

Des bijoux massifs viennent apporter une touche de plus à son look assumé de femme sexy et puissante. Toutes les pièces portées par Rihanna sont de la première collection de Fenty qu’on ne pourra voir en boutique que pendant dix jours, mais acheter en ligne à partir du 29 mai.

Les changements dans le monde de la mode, elle veut les apporter de son point de vue de « jeune femme noire qui adore et adopte les idées et les énergies des jeunes et veut les transformer dans quelque chose de luxueux pour une maison de luxe« , LVMH, dont le Président-directeur général Bernard Arnault, lui a donné « carte blanche« .

« J’apprécie le fait qu’ils sont très souples et me permettent de faire les choses à ma manière (…). M. Arnault n’est pas idiot, c’est un homme très intelligent et ouvert« , souligne-t-elle.

La diva définit son style comme « très souple et suivant l’humeur« .

« C’est comme celui de la plupart des femmes qui se demandent +comment je veux me sentir à ce moment de la journée, serai-je à l’aise, serai-je conservatrice, sexy?« , poursuit-elle.

« Les clients détestent attendre« 

Celle qui a déjà fait des collaborations en créant des baskets pour Puma et une ligne de cosmétique avec LVMH avec une palettes d’une cinquantaine de nuances de fond de teint adaptées toutes les couleurs de la peau, espère pouvoir « élargir » la clientèle des marques du luxe.

« Je veux que toute sorte de femmes portent mes vêtements« , souligne Rihanna dont la marque montre dans une publicité une mannequin aux cheveux gris et promet des vêtements jusqu’à la taille 46.

Fortes épaules, taille prononcée, jambes dévoilées et corset, en denim, pour dédramatiser le côté « féminin » suranné: telle est la première collection de Fenty aux couleurs pures-rose, blanc, ou camel.

Des tailleurs pantalon d’inspiration streetwear se portent avec des lunettes XXL futuristes et des maxi-boucles d’oreilles dorées ornées de cristaux.

« Les défilés ne sont pas encore à l’ordre du jour« : cette millenial veut innover pour les millenials- les plus gros consommateurs du luxe de demain. La présentation et la distribution des collections ne se fera pas non plus de façon traditionnelle.

« Je ne viens pas de l’industrie de la mode et ma vision sera beaucoup moins traditionnelle« , assure Rihanna.

Elle prévoit de dévoiler pièces et accessoires comme des singles qui vont un jour entrer dans un album et les rendre immédiatement accessibles sur internet pour ses fans.

« Il faut que le consommateur puisse avoir une pièce qu’il aime tout de suite et pas dans six mois (…) j’aime le client qui déteste attendre« , assure Rihanna en faisant allusion au temps qui passe entre les défilés classiques du prêt-à-porter et la vente des collections en boutique.■

 

Copyright © 2019 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

 

 

 

 

Article précédent Article suivant