Richemont: La rentabilité déçoit, les ventes en Chine et aux USA rassurent

Richemont a fait état vendredi d’une faible rentabilité de sa division horlogerie et de ses plates-formes en ligne pour son exercice fiscal clos en mars, éclipsant les solides ventes du groupe de luxe en Chine et aux Etats-Unis.

ZURICH (Reuters) 

Richemont, qui possède entre autres les marques Cartier et IWC, a fait état vendredi d’une faible rentabilité de sa division horlogerie et de ses plates-formes en ligne pour son exercice fiscal clos en mars, éclipsant les solides ventes du groupe de luxe en Chine et aux Etats-Unis.

Les investisseurs s’inquiétaient de la demande sur les deux principaux marchés du groupe suisse en raison de la faiblesse des exportations horlogères helvétiques cette année et du ralentissement, aux Etats-Unis, de la croissance de la marque Gucci, propriété du groupe Kering.

Richemont, qui possède entre autres les marques Cartier et IWC, a rassuré les investisseurs en annonçant une croissance à deux chiffres en Chine continentale et aux Etats-Unis sur son exercice fiscal annuel clos fin mars.

Les dirigeants de Richemont ont souligné que les efforts du gouvernement chinois pour stimuler la consommation portaient leurs fruits, ce qui a permis au groupe d’accroître ses ventes dans le pays d’environ 15%, tandis que les ventes aux touristes chinois ont, elles, progressé d’environ 7,5%.

Dans l’ensemble, les ventes du groupe sur l’exercice 2018-2019 ont crû de 27% à 13,99 milliards d’euros en prenant en compte l’acquisition des distributeurs en ligne Yoox Net-A-Porter (YNAP) et Watchfinder. Si l’on exclut ces opérations, elles ont progressé de 8%.

 

Article précédent Article suivant