5 questions à Andrew Robb, directeur des opérations chez Farfetch

A l’ère du digital, les consommateurs de produits de luxe sont à la recherche d’une nouvelle expérience d’achat. Ces dernières années, plusieurs marketplace ont vu le jour. Parmi celles-ci, se distingue Farfetch.com qui a été fondée en 2008 par l’entrepreneur portugais José Neves. La plateforme de mode en ligne héberge près d’un millier de boutiques indépendantes multimarques, permettant ainsi à des distributeurs d’avoir un large accès à la clientèle du luxe et aux designers peu connus de disposer d’une vaste vitrine en ligne. Coté à Wall Street depuis septembre 2018, le site britannique spécialisé dans la mode haut de gamme, faisant ressortir une valorisation de plus de 6,2 milliards de dollars (5,5 milliards d’euros), souligne l’importance du commerce en ligne pour les marques de luxe. Farfetch a réussi à conquérir 190 pays en à peine dix ans. Tout en prenant soin de ses clients, la plateforme révolutionne le E-Commerce et crée l’expérience shopping du futur. Rencontre avec Andrew Robb, directeur des opérations chez Farfetch Monde.

 

Propos recueillis par Claire Domergue

 

 

Vous avez rejoint Farfetch en juin 2010, suite à votre expérience chez cocosa.com, une entreprise de mode, que vous avez fondé et dirigé en tant que directeur management. Aujourd’hui directeur des opérations chez Farfetch, pouvez-vous nous décrire vos missions?

En qualité de directeur des opérations de Farfetch, mon rôle est varié mais il consiste essentiellement à superviser toutes les activités que Farfetch met en œuvre pour développer ses opérations. Une grande partie de mon rôle a été dédié à l’expansion géographique de l’entreprise. Farfetch est aujourd’hui une entreprise internationale, puisque nous avons étendu notre activité en Chine, au Japon, et en Russie, parmi beaucoup d’autres pays. Par exemple, en 2017, nous avons dévoilé le programme d’investissement important de JD.com, le site Internet chinois de E-commerce, qui est devenu l’un de nos principaux actionnaires. Cette opération a permis d’accroître notre présence sur ce marché majeur que représente la Chine. Je suis également responsable de l’implantation de nos équipes sur tous les marchés où nous sommes présents.

 

 

Farfetch Marketplace est aujourd’hui la première destination de luxe en ligne au monde, selon les données de la société d’analyse Web Alexa. Qu’est-ce qui fait le succès de Farfetch?

Lorsque notre PDG José Neves a lancé Farfetch en 2008, la technologie avait déjà révolutionné beaucoup d’industries, mais pas encore celle de la mode et du luxe. C’est pourquoi il a fondé Farfetch, qui depuis, s’est développée pour devenir la référence mondiale de vente en ligne pour le luxe. Notre approche est différente de celle d’un site Ecommerce traditionnel ou même d’un détaillant offline. Pour notre market place Farfetch.com par exemple, nous n’achetons aucun produit, mais nous cherchons plutôt à relier l’offre existante de mode de luxe à la demande partout dans le monde. Pour les clients, nous offrons quelque chose d’unique: la capacité à trouver les articles de mode qui les aident à exprimer leur individualité. Et pour cause, nous avons plus de produits que toute autre entreprise de mode en ligne ! Notre atout: nous ne sommes pas limités par ce que nous pouvons acheter chaque saison et nous pouvons proposer l’article parfait où qu’il se trouve dans le monde. Nous offrons également une qualité de service exceptionnelle, telle que la livraison en 90 minutes dans 10 villes à travers le monde, par exemple. Mais en tant qu’entreprise de la Tech, nous avons pu accompagner d’autres entreprises, en commençant par les détaillants et maintenant les grandes marques de mode, dans le développement de leurs activités afin d’atteindre un public d’amateurs de mode à l’échelle mondiale. En plus de la marketplace Farfetch.com, nous avons également développé d’autres services, tels que “Store of the Future”, ou “Black & White”, qui propose des solutions de développement de services numériques tels que la réalisation de sites Web pour les marques et les boutiques.

 

Après avoir aidé les points de vente physiques à exister sur Internet, l’une des dernières innovations de Farfetch, « Store of the Future », propose de les aider à faire concurrence sur leur territoire d’origine : le offline. Pouvez-vous nous expliquer ce nouveau concept de connexion des technologies et des magasins physiques destiné à optimiser l’expérience client?

Store of the Future a pour but d’associer ce qui se fait de mieux dans le monde digital, tel que la traçabilité, ou la collecte des données en vue de la personnalisation par exemple, avec ce qui se fait de mieux dans le monde physique, comme l’interaction humaine ou l’immersion… En bref, nous avons développé une technologie qui peut être appliquée en fonction des besoins et de l’environnement retail de chaque marque ou boutique qui veut exploiter la technologie Store of the Future – il n’y a donc pas d’application unique. Cependant, tout détaillant qui utilise cette technologie sera en mesure de fournir un meilleur service, plus personnalisé et plus convivial, en se servant des données recueillies en ligne pour les réutiliser dans un environnement physique.

 

RETROUVEZ LA TOTALITÉ DE CET ARTICLE EN COMMANDANT LE NUMERO MARKETING ET RETAIL

VOUS POUVEZ EGALEMENT RETROUVER CET ARTICLE EN VOUS ABONNANT AUX CAHIERS DU LUXE

 

 

 

 

 

Article précédent Article suivant