Lord & Taylor va fermer 10 de ses boutiques, Doublet remporte le prix LVMH jeunes créateurs, Lanvin dévoile son premier livre

Bay Hudson Company a annoncé mardi la fermeture d’une dizaine de magasins Lord & Taylor. Le label japonais Doublet remporte le prix LVMH 2018 pour les jeunes créateurs de mode. En parallèle, Lanvin présente le livre « De l’ignorance à la connaissance ».

7 juin 2018 | Revue de presse

Business

Bay Hudson Company a annoncé mardi la fermeture d’une dizaine de magasins Lord & Taylor, l’une de ses filiales. Cela inclura notamment l’enseigne sur la Cinquième Avenue à New York.

Photo: Lord & Taylor

La boutique, située sur la mythique Cinquième Avenue à Manhattan fermera au cours de l’année 2019. En cause, les difficultés financières rencontrées par Hudson Bay Company, qui enregistre une perte nette de plus de 400 millions de dollars canadiens au cours du premier trimestre 2018, contre 221 millions à la même période l’an dernier. Les ventes d’enseigne ont progressé de +1 % à 3,1 milliards de dollars canadiens, mais affichent toutefois une baisse de -0,7 % à taux comparables.

Hudson Bay Company a également fait part de sa volonté de réduire ses actifs immobiliers en fermant une dizaine de magasins Lord & Taylor, afin de se recentrer sur les activités numériques de l’enseigne. Un plan qui consiste en la fermeture du magasin historique de la chaîne, installé sur la Cinquième Avenue à New York depuis 1914. L’édifice, entièrement rénové en 2010 pour un montant de 150 millions de dollars, avait été vendu en octobre dernier à la société américaine WeWork, spécialisée dans la création d’espaces de travail, pour la somme de 850 millions de dollars.

Au vu de ses résultats, le groupe canadien a annoncé sa décision de céder Gilt, spécialisé dans les ventes éphémères en ligne, à son concurrent Rue La La, pour un montant non communiqué.

Création

Photo: Mannequin portant une creation de Masayuki Ino

Le label Doublet, crée par le Japonais Masayuki Ino, a remporté mercredi le prestigieux prix LVMH pour les jeunes créateurs.

Masayuki Ino, 38 ans, a été distingué par un jury composé des directeurs artistiques de griffes de LVMH, dont Karl Lagerfeld (Fendi), Nicolas Ghesquière (Louis Vuitton), Maria Grazia Chiuri (Dior). Le créateur japonais s’est vu remettre son prix par l’actrice Emma Stone à la Fondation Louis Vuitton. Il a également reçu une dotation de 300 000 euros et une année de coaching avec les experts du groupe.

« Nous avons été impressionnés par l’ingéniosité contemporaine qui émane de ses créations, une vision urbaine empreinte de sportswear racé et ludique » a déclaré Delphine Arnault, directrice générale adjointe de Louis Vuitton.

Masayuki Ino, a lancé sa marque en 2012 et a déjà obtenu des récompenses au Japon.

Il décrit son style « en trois mots : humour, étrangeté et confort« . Il mixe des chemises hawaïennes flamboyantes en matière plastique, des blousons aux couleurs pastel, des bermudas qui se portent avec des chaussettes fluo et des sandales. .

La lauréate du dernier prix LVMH pour les jeunes créateurs, Marine Serre, qui a présenté son premier défilé dans le cadre de la Fashion Week parisienne en février, a souligné l’importance d’une telle aide pour les jeunes créateurs.

« Si je n’avais pas eu le prix, j’aurais évolué beaucoup moins vite« , a-t-elle indiqué à l’AFP. « Cela m’a permis d’aller au bout de ce que j’avais vraiment envie de faire, c’est-à-dire de faire une collection entière, un show (…) d’avoir le temps de réfléchir, le temps de produire et ça, quand on est une jeune marque, c’est très difficile, parce qu’on n’a pas d’argent« , a poursuivi la créatrice.

Marketing

Lanvin a présenté en exclusivité le livre De l’ignorance à la connaissance qui revient sur l’interprétation de la sculpture en bronze « La jeune fille sophistiquée » de Brâncuşi. L’oeuvre a été vendue le 15 mai dernier pour 71 millions de dollars par Christie’s à New-York, un record pour l’artiste. L’interprétation de « la jeune fille sophistiquée » considéré comme le portrait de Nancy Cunard, fait référence à la légende d’Isis et d’Osiris.

Photo: La Jeune Fille Sophistiquée de Brâncuşi

Le livre présente également le Baiser de 1905, la première sculpture d’art moderne au monde et surtout la pierre angulaire de l’œuvre de Brâncuşi.

La réunion de bon nombre de sculptures de Constantin Brâncuşi, ainsi que l’association avec le Baiser de 1905, permettent de reproduire des divinités égyptiennes et racontent le mythe d’Isis et d’Osiris.

Une découverte du chercheur en art et en histoire Thierry Rayer qui va propulser la valeur des œuvres de Constantin Brâncuşi, qui dépasseront certainement les ventes antérieures à 2018.

Les découvertes et le livre devraient être présentés en exclusivité début septembre au Maroc en présence du professeur Beséat Kiflé Selassié, à l’Académie du Royaume du Maroc.

Offert aux clients les plus prestigieux de Lanvin, le livre dévoile également l’étude complète de l’interprétation cachée du logo de la Maison de couture par Thierry Rayer.

Article précédent Article suivant