Pascal Morand : « Paris est de très loin la capitale mondiale de la mode »

Pascal Morand, président exécutif depuis janvier 2016 de la Fédération Française de la Couture, devenue Fédération de la Haute Couture et de la Mode en juin 2017, revient sur le contexte économique favorable à la filière impactée par un ralentissement en 2016 lié aux attentats. Si certaines politiques sont à conduire sans relâche en termes de compétitivité, d’attractivité, d’expression de la création, et d’accompagnement des jeunes marques par la fédération, l’ancien directeur général de l’Institut Français de la Mode (IFM) reste confiant quant à la position de leader de Paris sur la scène internationale de la mode.

Quelles sont les missions et objectifs de la Fédération de la Haute Couture et de la Mode que vous présidez ?

D’abord, nous venons en effet de changer de nom. Nous sommes devenus la Fédération de la Haute Couture et de la Mode pour adopter un nom clair et contemporain qui reflète notre rayonnement international. Notre objectif est de conforter la place de Paris sur la scène internationale de la mode en menant à la fois des politiques de compétitivité, d’attractivité, d’expression de la création, et d’accompagnement des jeunes marques. Mais nous veillons aussi à ce que l’écosystème de l’information ouvre la voie à la mode de demain. Et pour cela, nous communiquons sur la créativité, la tradition et le savoir-faire français. Il faut dire que l’identité parisienne et ses ateliers uniques au monde contribuent à apporter une formidable visibilité aux créateurs.

RETROUVER LA TOTALITÉ DE CET ARTICLE EN COMMANDANT LES CAHIERS DE L’ECONOMIE DU LUXE – VERSION INTÉGRALE

VOUS POUVEZ EGALEMENT CONSULTER CET ARTICLE EN COMMANDANT LE CAHIER ECONOMIE

Article précédent Article suivant